www.faune-rhone.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Effraie des clochers 17-18
       - 
Hibou moyen-duc 2018
       - 
Mésange boréale 15-18
       - 
Pic mar 15-18
       - 
Grive litorne 17-18
       - 
Grive mauvis 17-18
       - 
Grosbec casse-noyaux 2018
       - 
Pinson du Nord 17-18
       - 
Sizerin cabaret 17-18
       - 
Tarin des aulnes 17-18
       - 
Bergeronnette printanière 2018
       - 
Cisticole des joncs 2018
       - 
Coucou gris 2018
       - 
Hirondelle rustique 2018
       - 
Martinet à ventre blanc 2018
       - 
Moineau friquet 17-18
       - 
Oedicnème criard 2018
       - 
Fauvette grisette 2018
       - 
Cigogne blanche 2018
       - 
Cincle plongeur 16-18
       - 
Hérisson d'Europe 17-18
       - 
Lérot 2018
       - 
Osmia (Osmia) cornuta 2018
 - 
Les galeries
Aide, infos et stats
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
Questions fréquentes
  Statistiques d'utilisation
Cartes et listes d'espèces
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Biodiversité des communes
 - 
Cartes de présence
Guides d'utilisation
 - 
Manuels d'utilisation
 - 
Saisie mobile avec NaturaList
 - 
Code de déontologie
 - 
Règles concernant la publication de photos
 - 
Nous contacter
Oiseaux des jardins
 - 
L'observatoire Oiseaux des jardins
 - 
Mode d'emploi et tutoriel
 - 
Aides à l'identification
 - 
FAQ Oiseaux des jardins
 - 
Résultats des comptages
Enquêtes et priorités
  Mortalité (routes, lignes électriques)
    - 
Mortalité sous ligne électrique
    - 
Points noirs collisions routières
 - 
Biodiversité forestière
  Enquêtes et suivis Oiseaux
    - 
Moineau domestique Lyon Métropole
    - 
Milan royal
    - 
Nicheurs rares et mal connus
    - 
Protocole EPOC
    - 
Le STOC-EPS
    - 
Suivi hivernal SHOC
    - 
Zones blanches à prospecter
    - 
Corbeau freux nicheur Lyon Métropole
Oiseaux
Mammifères
 - 
Atlas et portail régional
 - 
Clés de détermination
 - 
Loutre d'Europe
Reptiles
 - 
"Zones blanches" à prospecter
Amphibiens
Odonates
Orthoptères
Hyménoptères
Publications
  L'Effraie revue
    - 
L'Effraie: derniers numéros
    - 
L'Effraie: archives
    - 
Index des n°14 à 42
 - 
Articles et synthèses
 - 
L'espèce du mois
 - 
Synthèses communales de biodiversité
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 242
 
vendredi 20 avril 2018
Oiseaux
Où en est le printemps ?

Avec des minimales aux alentours de 3°C presque jusqu’au 10 avril, le printemps s’est fait attendre… Et les oiseaux aussi ! Nous sommes en présence d’un calendrier très atypique, avec chez les migrateurs de printemps habituels :

  • Des espèces arrivées très en avance, jusqu’à 10 jours avant la date moyenne (que vous pouvez consulter ici)
  • Un tiers d’espèces arrivées à leur date habituelle à trois ou quatre jours près
  • Des espèces arrivées très en retard ou encore absentes malgré 8 à 10 jours de retard.

Précisons ici que l’on entend par arrivée la date de la plus précoce donnée de l’année 2018, exclusion faite : (a) de quelques erreurs manifestes, (b) d’une donnée hivernale (janvier) de Milan noir, demeurée sans suite et considérée comme un des quelques centaines d’individus hivernants du pays.

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/MonDossier/RetardsPrintemps2018T.JPG

Numériquement ces situations sont très symétriques avec autant de retardataires que de ponctuels. Curieux !

 

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/MonDossier/RetardsPrintemps2018.JPG

 

Il n’y a pas spécialement de cohérence entre la date d’arrivée habituelle et le retard. Parmi les espèces les plus précoces en temps normal, la moitié est en avance, l’autre en retard ; enfin, parmi les plus tardives, on note de gros retards. Mais il existe de nombreux cas intermédiaires. Le nuage de points suivant représente chaque espèce en fonction de son ordre d’arrivée parmi la liste des 33 « migrateurs classiques) et de sa date d’arrivée en 2018, par rapport à la date moyenne (axe à valeurs positives et négatives).

 

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/MonDossier/Ordre2018.JPG

 

En haut à gauche nous avons donc les espèces tardives (Fauvette des jardins, Hypolaïs…) arrivées très en retard, et en bas à droite, les espèces habituellement précoces arrivées de surcroît en avance.

Vous voyez que rien n’est clair ; mais il semble que les espèces « moyennement précoces) (ordre d’arrivée 10 à 15) soient arrivées à l’heure ou en avance, tandis que chez les autres, tous les cas existent. Ce qui pourrait indiquer que nous avons affaire à une sombre histoire de blocages météo successifs, des coups de froid par exemple (tiens !) entre lesquels certains auraient pu se glisser.

Enfin, il faut ajouter que pour une large majorité de ces espèces messagères du printemps, les effectifs sont très bas. Seul un tiers présente des effectifs classiques pour un 20 avril ; et même pour celles qui « ont pointé » depuis quelque temps déjà, le déficit atteint parfois 70% (cas du Pouillot fitis). Et là, en revanche, on ne peut pas vraiment trouver de cohérence entre les effectifs, l’ordre d’arrivée, ni le retard. Autrement dit, pas mal de migrateurs piétinent encore (du moins espérons-le !) au sud du pays, voire plus loin. Et seuls quelques émissaires ont pu encore atteindre nos contrées. Bref, peu d'espèces présentes à la pelle et bien des manquants à l'appel...

Un nouveau point sera nécessaire dans quelques jours… Les effectifs de Rossignols, de Fauvettes grisettes, de martinets montent rapidement. Tout cela devrait se recaler… affaire à suivre, alors que certaines mésanges ont déjà leurs jeunes !

posté par Cyrille Frey
 
vendredi 13 avril 2018
Oiseaux
L'espèce du mois: la Fauvette grisette

Avec une date moyenne de retour dans nos contrées qui s’établit au 27 mars, un chant sonore et des parades spectaculaires, elle avait tout pour incarner le retour du printemps. Las : faute de nicher sous nos toits, se pavaner de retour sur les clochers des alentours, ou au moins d’avoir un chant simple à mémoriser, elle s’est fait damer le pion par l’hirondelle, la cigogne et le coucou. Restaurons donc une injustice millénaire : je vous demande d’applaudir la Fauvette grisette !

Document à télécharger :  SYLCOMAvr18-3191.pdf
posté par Cyrille Frey
 
jeudi 22 mars 2018
Amphibiens
L'espèce du mois: les Grenouilles "brunes" (rousse et agile)

Drame du communautarisme : dans la nature, chacun réclame sa part.

Il y a la tortue d’Hermann. Il y a le pouillot de Bonelli. Il y a l’hirondelle de Fenêtre. Il y a le geai des chênes. Il y a même, du côté de Miribel-Jonage, un lac d’Emprunt, que nous n’avons jamais rendu.

Il y a enfin la grenouille à Gilles.

Comment ça, non ? Je me serais fourvoyé ?

Parlons donc des grenouilles brunes !

Document à télécharger :  GrenouillesBrunesMars18-9263.pdf
posté par Cyrille Frey
 
mardi 20 mars 2018
Debout les (données d'animaux) morts !

Faut-il encore insister sur l'importance des "données de mortalité" ? Ce terme qui sent un peu l'Amtssprache désigne, rappelons-le, une réalité peu amène: les découvertes d'animaux morts. En pareil cas, tout ce qui peut contribuer à mettre sur la voie les limiers chargés de l'enquête sera bon à prendre. Qui a tué le docteur... pardon le merle noir ? La Dame blanche avec ses serres dans le clocher ? Le colonel Kaki avec son fusil dans le petit bois ? Ou la voiture du professeur Violet avec sa grosse calandre sur la départementale ?

Pour cela, vous le saviez déjà, il faut cocher la case "L'animal est mort" avant que de valider votre donnée et renseigner ensuite le fameux Module Mortalité. Et là, finis les menus en cascade plus labyrinthiques que la carte d'un restaurant japonais rédigée en tchèque: des icônes et des catégories un peu plus parlantes ont remplacé les arides listes déroulantes.

Par exemple, pour une malheureuse Hulotte transformée en paillasson sur la rocade, ça donnera ceci: 

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/Mortalitv2018.JPG

Mieux encore: mettez vite à jour votre application NaturaList. Désormais, lorsque vous saisirez une donnée, vous y verrez ceci:

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/MortalitMobile1.jpg

Vous avez vu la nouvelle icône "Mortalité/blessure" ? Et bien lorsque vous appuierez dessus, cela ouvrira une fenêtre très semblable au module version "site Visionature", comme ceci:

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/MortalitMobile2.jpg

Ya-pu-ka remplir et enregistrer (pas de blague, ne faites pas ça au volant, sinon c'est vous qui risquez de constituer la prochaine donnée !)

Finies les données d'animaux tapés sur la route des vacances où avant d'avoir pu mettre la main sur un ordinateur, vous aurez reçu dix relances furibondes de vérificateurs vous enjoignant de compléter sans retard le module mortalité !

Ces nouvelles fonctionnalités ont été développées Le développement de ce module a été rendu possible grâce à un financement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de la LPO, dans le cadre d’un programme thématique de mise en oeuvre du SRCE Rhône-Alpes ayant pour objectif l'Amélioration de la connaissance et la réduction de l’impact des infrastructures linéaires de transport sur les continuités écologiques de Rhône-Alpes. Il est mis en oeuvre sous l'égide de la DREAL et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, avec le CEREMA comme chef de file et les partenaires suivants : FRAPNA, LPO Auvergne-Rhône-Alpes et FRC Auvergne-Rhône-Alpes. Ce qui fait beaucoup d'acronymes que vous devez mémoriser, s'il vous plaît, interro écrite à la fin de la saison.

Oh ! Tant que nous y sommes. Peut-être que vous en avez, des données de mortalité non complètes ? Des données mentionnant "animal mort" ou "écrasé" ou que sais-je mais dont vous n'avez pas complété le module ? Si vous en profitiez pour faire un tour dans vos propres données pour vérifier ?

Merci à tous,

L'équipe Faune-Rhône

posté par Cyrille Frey
 
jeudi 15 mars 2018
Voilà le numéro 46 de notre revue L'Effraie !

Le nouveau numéro de l'Effraie (46) est paru !

Une large partie de la revue est consacrée à des petits passereaux qui ont égayé l'hiver : les sizerins. Après de nombreuses discussions sur le terrain ou dans les réseaux sociaux, il était temps, l'hiver fini, de faire le point sur les observations réalisées dans un contexte d'invasion exceptionnelle.

On y trouvera aussi les résultats des comptages Wetlands, Cormorans et Oiseaux des Jardins.

Et bien sûr la chronique des oiseaux remarquables de cet hiver, dont une Mouette tridactyle, des Macreuses brunes, un Goéland pontique, etc.

Merci à tous ceux qui ont contribué, d'une façon ou d'une autre, à la réalisation de cette revue !

N'hésitez pas à la diffuser largement autour de vous.

 

Sommaire du n°46/2018

Editorial

Des sizerins dans le Rhône durant l’hiver 2017-18 (Tom VELLARD, Dominique TISSIER)

Comptage 2018 des Grands Cormorans dans Lyon Métropole et le département (Christian NAESSENS)

Résultats du comptage Wetlands International du 13 janvier 2018 dans Lyon Métropole et le département (Jean-Michel BELIARD)

Comptage 2018 des Oiseaux des Jardins en hiver (Collectif LPO Rhône)

Chronique : quelques données remarquables de l’hiver 2017-2018 (Rédaction Dominique TISSIER)

Document à télécharger :  l'Effraie n°46
posté par Dominique Tissier
 
jeudi 15 mars 2018
Reptiles
Zones blanches: si vous n'allez pas au serpent...

Parmi les innombrables critères qui différencient ce bas monde du jardin d'Eden, il y a celui-ci: les serpents ne viennent plus d'eux-mêmes se manifester à nous (l'on n'a pas de preuve, il est vrai, qu'Ève ait songé à le saisir sur NaturaList). Il faut les chercher !

Et où les chercher ? D'abord, là où ils ne sont pas connus.

Et où ne sont-ils pas connus ? Pour le savoir, consultez vite la carte remise à jour (au 1er décembre dernier) des zones blanches. (Lien classique: page "État des prospections" dans le menu Reptiles, dans la barre de menus de gauche).

Concentrez-vous sur les zones en blanc (sans données), celles où les données sont peu nombreuses, et aussi les mailles où la seule espèce connue est le Lézard des murailles, situation quasi équivalente au grand blanc en fait de connaissance réelle des populations écailleuses !

N'hésitez pas à contacter la LPO pour obtenir un extrait en gros plan et planifier vos sorties.

posté par Cyrille Frey
 
lundi 12 mars 2018
Oiseaux
N'oubliez pas les moineaux !

Il n’y a plus de moineaux !

Presque plus.

En tout cas de moins en moins.

L’année dernière, la grande ( ?) enquête participative sur le Moineau domestique dans le Grand Lyon n’a donné que peu de résultats.

Cette année, nous faisons donc plus ciblé : il va s’agir de repérer les colonies plutôt importantes (en général, elles sont dans les plus anciens bâtiments, mais pas que) afin de veiller sur elles en cas de besoin (réfection, démolition)…

Pour se mettre en train, je vous propose un petit tour du côté de la Guillotière où existent encore quelques noyaux. Nous irons aussi examiner les nichoirs posés rue du Repos afin de voir s’ils trouvent preneur.

Rendez-vous samedi 17 mars à 8h30 sur le parvis de l’église Saint-Louis de la Guillotière, 1 rue de la Madeleine (69007).

Contactez cyrille.frey[@]lpo.fr pour l’inscription.

posté par Cyrille Frey
 
mardi 6 mars 2018
Oiseaux
Le retour de la belle EPOC

EPOC : Plus simple, y'a pas !

L'an dernier, la LPO et le Muséum avaient décidé de vivre avec leur EPOC - non, quand même, on commence à épuiser la veine là - bref, de proposer une nouvelle méthode pour compter de façon simple les populations de toutes les espèces d'oiseaux.

Vraiment toutes. Même celles qui sont nombreuses et qu'on a parfois un peu la flemme de compter. Même celles qui sont pô belles. Même celles qu'on voit partout.

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/Documents/OiseauDuMois/Illustrations/CorneillenoireLLecomteFauneRhone.jpg

Toutes ! Même les Corneilles noires ! (photo Loïc Lecomte)

L'explication: si le STOC-EPS permet d'évaluer des tendances fiables pour l'évolution de la plupart des espèces, les connaissances sur les tailles absolues de populations des oiseaux les plus communs demeurent approximatives. Or l'état de conservation de ces espèces se détériore, pour le dire avec un sens aigu, voire britannique, de la litote.

Le protocole EPOC se résume en 5 modalités :

- Utilisation de la fonction Liste, alias Formulaire, de Visionature/NaturaList
- Point d’écoute fixe de 5 minutes
- Point d’écoute placé selon l’observateur
- Comptage exhaustif de tous les individus de toutes les espèces détectées: choisir l'option "J'ai signalé toutes les espèces" en fin de formulaire
- Différenciation individu local/individu en transit

- Notez le mot "EPOC" dans les commentaires généraux du formulaire.

Dans le document à télécharger ici, en plus du contexte de l’enquête et du protocole EPOC, vous trouverez un tutoriel de saisie permettant de saisir facilement vos points d’écoute sur les bases VisioNature.

Cette faleuse saisie par formulaire ou liste complète est celle qui est accessible sur NaturaList par cette icône cerclée de rouge:

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/Documents/EPOC/CaptureBoutonFormulaire.jpg

 

Aucun réplicat n’est demandé et l’observateur peut réaliser le nombre de points qu’il souhaite.

Malgré leur ressemblance, le protocole EPOC ne vise en aucun cas de remplacer le STOC EPS. Les deux dispositifs sont complémentaires et permettront une couverture renforcée du territoire.


Vous avez compris ?... Une halte pendant la randonnée: 5 minutes, un point EPOC. A l'arrêt de bus: un point EPOC. Une halte au milieu du parc... Une pause à mi-chemin du boulot... Un point EPOC ! Sans modération.

D'avance merci pour nos oiseaux communs !

posté par Cyrille Frey
 
lundi 5 mars 2018
Oiseaux
Comptage Oiseaux des jardins: et le gagnant est...

Le Grosbec cassenoyaux bien sûr !

C'est lui notre espèce emblématique du comptage de janvier.

Vous avez été près de 200, sur 106 communes, à participer au comptage. Bravo et merci à tous !

L'image ci-dessous vous donnera les chiffres clés. Pour en savoir plus, consultez le rapport (PDF).

Mais le comptage des oiseaux, ce n'est pas qu'une ou deux fois par an. C'est utile en tout temps !

Ne perdez pas l'habitude d'observer, de compter... et de noter ! La biodiversité est malade: elle a besoin de vous tous.

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/OiseauxDesJardins/Resultats/OISEAUXDESJARDINSRHONE.jpg

Document à télécharger :  Rapport du comptage de janvier 2018
posté par Cyrille Frey
 
lundi 5 mars 2018
Oiseaux
Faucon pèlerin: notez toutes vos données

La saison de reproduction du Faucon pèlerin a commencé. En 2017, la LPO a recensé 4 couples nicheurs, un record départemental.

Pour suivre au mieux cette nidification et protéger les nichées, la LPO a besoin de toutes vos observations. Lorsque vous recueillez une donnée relative à la reproduction du Faucon pèlerin, ne craignez pas de la saisir sur-le-champ. N'attendez pas l'issue de la reproduction pour le faire !

Les données de Faucon pèlerin en saison de reproduction sont en effet protégées (elles vous apparaîtront avec une petite clé et vous ne pouvez pas le modifier). Cela signifie que personne ne peut les consulter, hormis vous-même, le coordinateur local et la petite équipe d'administrateurs de la base. Pas de risque que l'information tombe en de mauvaises mains.

En revanche, plus nous disposerons de données, plus nous connaîtrons de façon précise le déroulement de la reproduction des différents couples, les causes éventuelles d'échec, les reports de site à site... et les actions de conservation n'en seront que plus pertinentes.

Merci à tous !

posté par Cyrille Frey
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 242

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Rhône
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018