www.faune-rhone.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Effraie des clochers 18-19
       - 
Pic mar 15-19
       - 
Cisticole des joncs 18-19
       - 
Hirondelle de fenêtre 2019
       - 
Hirondelle rustique 2019
       - 
Moineau friquet 17-19
       - 
Oedicnème criard 2019
       - 
Petit-duc scops 2019
       - 
Pie-grièche écorcheur 2019
       - 
Tourterelle des bois 2019
       - 
Circaète Jean-le-Blanc 2019
       - 
Bondrée apivore 2019
       - 
Cigogne blanche 2019
       - 
Gobemouche noir 2019
       - 
Hérisson d'Europe 18-19
       - 
Alyte accoucheur 2019
       - 
Libellule déprimée 2019
       - 
Decticelle frêle 17-19
       - 
Oedipode rouge 17-19
       - 
Empuse pennée 15-19
 - 
Les galeries
Aide, infos et stats
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
Questions fréquentes
  Statistiques d'utilisation
Cartes et listes d'espèces
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Biodiversité des communes
 - 
Cartes de présence
Guides d'utilisation
 - 
Manuels d'utilisation
 - 
Saisie mobile avec NaturaList
 - 
Saisie par listes complètes
 - 
Code de déontologie
 - 
Règles concernant la publication de photos
 - 
Nous contacter
Oiseaux des jardins
 - 
L'observatoire Oiseaux des jardins
 - 
Mode d'emploi et tutoriel
 - 
Aides à l'identification
 - 
FAQ Oiseaux des jardins
 - 
Résultats des comptages
Enquêtes et priorités
  Mortalité (routes, lignes électriques)
    - 
Mortalité sous ligne électrique
    - 
Points noirs collisions routières
 - 
Appels à prospection groupe Alerte
 - 
Biodiversité forestière
  Enquêtes et suivis Oiseaux
    - 
EPOC et listes complètes
    - 
Faucon crécerelle nicheur à Lyon
    - 
Le STOC-EPS
    - 
Moineau domestique Lyon Métropole
    - 
Milan royal
    - 
Nicheurs rares et mal connus
    - 
Suivi hivernal SHOC
    - 
Zones blanches à prospecter
Oiseaux
Mammifères
 - 
Atlas et portail régional
 - 
Clés de détermination
 - 
Loutre d'Europe
Reptiles
 - 
Enquête participative Orvet fragile
 - 
Zones blanches et mal connues
Amphibiens
Odonates
Orthoptères
Hyménoptères
Publications
  L'Effraie revue
    - 
L'Effraie: derniers numéros
    - 
L'Effraie: archives
    - 
Index des n°14 à 42
 - 
L'espèce du mois
 - 
Articles et synthèses
 - 
Synthèses communales de biodiversité
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
|<
<
3
4
5
6
7
8
9
10
11
>
>|
Nbre/page :
nbre : 307
 
mercredi 16 mai 2018
Reptiles
L'espèce du mois de mai: la Vipère aspic

La vipère. Sauf peut-être le loup, et encore, il n’y a pas une bête en France métropolitaine qui traîne sur son dos plus de préjugés, de terreurs, et, il faut bien le dire, d’ignorance. Que voulez-vous : c’est notre animal dangereux à nous, le seul qui fasse courir sur l’échine un vague frisson d’angoisse, le seul qu’on redoute vraiment lorsqu’on met un pied devant l’autre à la campagne...

Document à télécharger :  AspicMai2018-5475.pdf
posté par Cyrille Frey
 
lundi 14 mai 2018
Oiseaux
26-27 mai: comptage de printemps des oiseaux des jardins

Il faut nommer les choses. Il faut être clair: le comptage Oiseaux des jardins de mai, jusque-là, n'a pas déchaîné les foules. Il est... disons... cinq à six fois moins suivi que son homologue d'hiver. Et nous comptons sur vous pour tout changer.

C'est vrai, quoi ! On finirait par croire qu'il n'y a d'oiseaux dans vos jardins qu'en hiver et qu'ensuite ils décarrent tous pour les accores subarctiques. Ce n'est pas très sérieux, tout ça. Vous avez posé des nichoirs ! Vous avez planté de fort jolis arbustes, laissé pousser l'herbe... Donc, il y a forcément des oiseaux, et donc des oiseaux à compter.

Prenez exemple sur nos voisins britanniques. Vous connaissez tous cette scène célèbre dans l'histoire de la protection de la nature:

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/Illustrations/jardinbreton1.jpg http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/Illustrations/jardinbreton2.jpg

Donc, le 26-27, mobilisation générale. Bien sûr, c'est une saison où l'on préfère explorer la verdure du pays de Chamousset, d'Amplepuis ou de Saint-Christophe à la recherche de busards ou de milans inconnus ! Mais vous trouverez forcément une heure à consacrer à vos propres locataires n'est-ce pas ?

Rappelons donc le principe:

Vous créez votre jardin, s'il ne l'est pas déjà, à l'aide du module qui se trouve ici.

Il ne vous reste plus qu'à:

  • Choisir un jour de comptage, soit le samedi 26, soit le dimanche 27.
  • Observer et noter durant 1h tous les oiseaux qui visitent votre jardin. Le créneau horaire d'observation est libre, à vous de le choisir en privilégiant la matinée, moment où les oiseaux sont  le plus actifs en cette période. Pour chaque espèce, ne dénombrez que l'effectif maximum d’oiseaux observé simultanément.
  • Saisir vos observations à l'aide du menu "Transmettre les informations de mon jardin".

Dans le menu Oiseaux des jardins de Faune-Rhône (en-dessous de la rubrique Guides d'utilisation), vous trouverez des tutoriels, des aides à l'identification et bien d'autres ressources encore.

Et si le Rhône passait la barre des 100 jardins pour le comptage de printemps cette année ? Dites ?

posté par Cyrille Frey
 
vendredi 4 mai 2018
Oiseaux
Des gouttes pour les busards avec le moteur Lilo !

C'est un petit geste, mais il est accessible à tous: en changeant de moteur de recherche, vous pouvez apporter votre aide aux busards du Rhône.

Parmi les moteurs de recherche "alternatifs", Lilo.org se distingue, selon les spécialistes du sujet, pour sa transparence et son efficacité. En d'autres termes, c'est l'un des rares à pouvoir se targuer d'être vraiment éthique. Ce moteur offre à l'internaute la possibilité de soutenir un ou plusieurs projets, écologiques ou humanitaires, validés par Lilo. Par exemple le programme de protection des busards de la LPO Rhône.

Comment ça marche ?

Lorsque vous décidez d'ajouter le module de Lilo.org à votre navigateur, le moteur de recherche Lilo s'active. À chaque fois que vous effectuerez une recherche, vous collecterez des "gouttes" que vous pourrez ensuite verser à l'un des projets, écologiques, humanitaires... soutenus par Lilo. Vous pouvez choisir manuellement un projet auquel affecter votre dernier lot de gouttes, ou bien cocher une case pour que toute votre collecte soit automatiquement reversée à un seul et même projet. Grâce aux liens sponsorisés, qui sont plutôt discrets et sans gêne pour la navigation, Lilo convertit ces gouttes en argent frais, à la rose en or et de bon aloi, qui sont reversés au porteur du projet.

Que faut-il faire ?

Rendez-vous sur la page lilo.org et cliquez sur le bouton "Utiliser le moteur de recherche Lilo". Suivez les instructions: Lilo installera deux extensions sur votre navigateur. Ensuite, soit vous cliquez ici pour accéder à la page Lilo des busards du Rhône soit vous cliquez sur le pictogramme de goutte en haut à droite, cherchez "busard" dans le champ de recherche et accéder ainsi à cette même page. 

Resterez-vous insensible aux attentes de cet implorant petit busard ?

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/Illustrations/busardpott.jpg

posté par Cyrille Frey
 
samedi 28 avril 2018
EPOC et autres taxons: osez faire des listes

Par les temps qui courent, l'appel à faire des listes pourrait être mal vu. Mais pour une fois, n'hésitez pas!

L'application mobile NaturaList (toujours disponible pour les téléphones Android seulement à ce jour), gratuite, permet de saisir toutes ses observations naturalistes directement sur le terrain et de les synchroniser avec le site Visionature correspondant: Faune-Rhône, ou un autre site local, et le portail national Faune-France. Cette application offre une fonction de saisie par Liste. La saisie par liste complètes est de loin la technique la plus rapide, mais surtout la plus riche d'informations et la plus valorisable d'une point de vue scientifique.

Pourquoi ? parce qu'elle indique non seulement ce que vous avez vu, mais aussi, réciproquement, ce que vous n'avez pas vu. En effet, avant de valider une liste, l'appli vous demande, à l'aide d'un bouton spécifique, de garantir que vous avez noté tout ce que vous avez observé et identifier. Ainsi, finies les sous-estimations chroniques des espèces courantes - jusqu'au jour où l'on découvre qu'elles ne le sont plus ! 

Les listes d'espèces peuvent être faites pour noter vos observations d'oiseaux, dès que vous stationnez cinq minutes ou plus sur un même site: il s'agit alors des fameux EPOC.

Mais elles sont aussi utilisables pour les autres groupes faunistiques. N'hésitez pas, dès lors, à noter sous forme de listes complètes toutes les espèces de libellules, de papillons, d'amphibiens vues sur un même site durant votre session de prospection.

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/Illustrations/place-de-la-concorde.jpg

Avant l'invention des smartphones, la saisie d'une liste complète nécessitait un lourd travail. On voit ici une liste complète saisie à Pi-Ramsès vers 1220 avant notre ère.

Pour savoir comment procéder pour remplir une liste en temps réel, rendez-vous << ici >>.

Pour savoir comment procéder pour remplir une liste a posteriori, rendez-vous << ici >>. Nous en profitons pour vous partager cette rare image de naturalistes transalpins du Ier siècle avant notre ère, cherchant vainement où peut bien se trouver ce village de Posteriori où ils ont reçu l'ordre de réaliser une liste complète.

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/Illustrations/posteriori.jpg

Bons ponts de mai et listez bien.

L'équipe Faune-Rhône

posté par Cyrille Frey
 
vendredi 20 avril 2018
Oiseaux
Où en est le printemps ?

Avec des minimales aux alentours de 3°C presque jusqu’au 10 avril, le printemps s’est fait attendre… Et les oiseaux aussi ! Nous sommes en présence d’un calendrier très atypique, avec chez les migrateurs de printemps habituels :

  • Des espèces arrivées très en avance, jusqu’à 10 jours avant la date moyenne (que vous pouvez consulter ici)
  • Un tiers d’espèces arrivées à leur date habituelle à trois ou quatre jours près
  • Des espèces arrivées très en retard ou encore absentes malgré 8 à 10 jours de retard.

Précisons ici que l’on entend par arrivée la date de la plus précoce donnée de l’année 2018, exclusion faite : (a) de quelques erreurs manifestes, (b) d’une donnée hivernale (janvier) de Milan noir, demeurée sans suite et considérée comme un des quelques centaines d’individus hivernants du pays.

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/MonDossier/RetardsPrintemps2018T.JPG

Numériquement ces situations sont très symétriques avec autant de retardataires que de ponctuels. Curieux !

 

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/MonDossier/RetardsPrintemps2018.JPG

 

Il n’y a pas spécialement de cohérence entre la date d’arrivée habituelle et le retard. Parmi les espèces les plus précoces en temps normal, la moitié est en avance, l’autre en retard ; enfin, parmi les plus tardives, on note de gros retards. Mais il existe de nombreux cas intermédiaires. Le nuage de points suivant représente chaque espèce en fonction de son ordre d’arrivée parmi la liste des 33 « migrateurs classiques) et de sa date d’arrivée en 2018, par rapport à la date moyenne (axe à valeurs positives et négatives).

 

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/MonDossier/Ordre2018.JPG

 

En haut à gauche nous avons donc les espèces tardives (Fauvette des jardins, Hypolaïs…) arrivées très en retard, et en bas à droite, les espèces habituellement précoces arrivées de surcroît en avance.

Vous voyez que rien n’est clair ; mais il semble que les espèces « moyennement précoces) (ordre d’arrivée 10 à 15) soient arrivées à l’heure ou en avance, tandis que chez les autres, tous les cas existent. Ce qui pourrait indiquer que nous avons affaire à une sombre histoire de blocages météo successifs, des coups de froid par exemple (tiens !) entre lesquels certains auraient pu se glisser.

Enfin, il faut ajouter que pour une large majorité de ces espèces messagères du printemps, les effectifs sont très bas. Seul un tiers présente des effectifs classiques pour un 20 avril ; et même pour celles qui « ont pointé » depuis quelque temps déjà, le déficit atteint parfois 70% (cas du Pouillot fitis). Et là, en revanche, on ne peut pas vraiment trouver de cohérence entre les effectifs, l’ordre d’arrivée, ni le retard. Autrement dit, pas mal de migrateurs piétinent encore (du moins espérons-le !) au sud du pays, voire plus loin. Et seuls quelques émissaires ont pu encore atteindre nos contrées. Bref, peu d'espèces présentes à la pelle et bien des manquants à l'appel...

Un nouveau point sera nécessaire dans quelques jours… Les effectifs de Rossignols, de Fauvettes grisettes, de martinets montent rapidement. Tout cela devrait se recaler… affaire à suivre, alors que certaines mésanges ont déjà leurs jeunes !

posté par Cyrille Frey
 
vendredi 13 avril 2018
Oiseaux
L'espèce du mois: la Fauvette grisette

Avec une date moyenne de retour dans nos contrées qui s’établit au 27 mars, un chant sonore et des parades spectaculaires, elle avait tout pour incarner le retour du printemps. Las : faute de nicher sous nos toits, se pavaner de retour sur les clochers des alentours, ou au moins d’avoir un chant simple à mémoriser, elle s’est fait damer le pion par l’hirondelle, la cigogne et le coucou. Restaurons donc une injustice millénaire : je vous demande d’applaudir la Fauvette grisette !

Document à télécharger :  SYLCOMAvr18-3191.pdf
posté par Cyrille Frey
 
jeudi 22 mars 2018
Amphibiens
L'espèce du mois: les Grenouilles "brunes" (rousse et agile)

Drame du communautarisme : dans la nature, chacun réclame sa part.

Il y a la tortue d’Hermann. Il y a le pouillot de Bonelli. Il y a l’hirondelle de Fenêtre. Il y a le geai des chênes. Il y a même, du côté de Miribel-Jonage, un lac d’Emprunt, que nous n’avons jamais rendu.

Il y a enfin la grenouille à Gilles.

Comment ça, non ? Je me serais fourvoyé ?

Parlons donc des grenouilles brunes !

Document à télécharger :  GrenouillesBrunesMars18-9263.pdf
posté par Cyrille Frey
 
mardi 20 mars 2018
Debout les (données d'animaux) morts !

Faut-il encore insister sur l'importance des "données de mortalité" ? Ce terme qui sent un peu l'Amtssprache désigne, rappelons-le, une réalité peu amène: les découvertes d'animaux morts. En pareil cas, tout ce qui peut contribuer à mettre sur la voie les limiers chargés de l'enquête sera bon à prendre. Qui a tué le docteur... pardon le merle noir ? La Dame blanche avec ses serres dans le clocher ? Le colonel Kaki avec son fusil dans le petit bois ? Ou la voiture du professeur Violet avec sa grosse calandre sur la départementale ?

Pour cela, vous le saviez déjà, il faut cocher la case "L'animal est mort" avant que de valider votre donnée et renseigner ensuite le fameux Module Mortalité. Et là, finis les menus en cascade plus labyrinthiques que la carte d'un restaurant japonais rédigée en tchèque: des icônes et des catégories un peu plus parlantes ont remplacé les arides listes déroulantes.

Par exemple, pour une malheureuse Hulotte transformée en paillasson sur la rocade, ça donnera ceci: 

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/Mortalitv2018.JPG

Mieux encore: mettez vite à jour votre application NaturaList. Désormais, lorsque vous saisirez une donnée, vous y verrez ceci:

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/MortalitMobile1.jpg

Vous avez vu la nouvelle icône "Mortalité/blessure" ? Et bien lorsque vous appuierez dessus, cela ouvrira une fenêtre très semblable au module version "site Visionature", comme ceci:

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/UtilisationSite/MortalitMobile2.jpg

Ya-pu-ka remplir et enregistrer (pas de blague, ne faites pas ça au volant, sinon c'est vous qui risquez de constituer la prochaine donnée !)

Finies les données d'animaux tapés sur la route des vacances où avant d'avoir pu mettre la main sur un ordinateur, vous aurez reçu dix relances furibondes de vérificateurs vous enjoignant de compléter sans retard le module mortalité !

Ces nouvelles fonctionnalités ont été développées Le développement de ce module a été rendu possible grâce à un financement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de la LPO, dans le cadre d’un programme thématique de mise en oeuvre du SRCE Rhône-Alpes ayant pour objectif l'Amélioration de la connaissance et la réduction de l’impact des infrastructures linéaires de transport sur les continuités écologiques de Rhône-Alpes. Il est mis en oeuvre sous l'égide de la DREAL et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, avec le CEREMA comme chef de file et les partenaires suivants : FRAPNA, LPO Auvergne-Rhône-Alpes et FRC Auvergne-Rhône-Alpes. Ce qui fait beaucoup d'acronymes que vous devez mémoriser, s'il vous plaît, interro écrite à la fin de la saison.

Oh ! Tant que nous y sommes. Peut-être que vous en avez, des données de mortalité non complètes ? Des données mentionnant "animal mort" ou "écrasé" ou que sais-je mais dont vous n'avez pas complété le module ? Si vous en profitiez pour faire un tour dans vos propres données pour vérifier ?

Merci à tous,

L'équipe Faune-Rhône

posté par Cyrille Frey
 
jeudi 15 mars 2018
Voilà le numéro 46 de notre revue L'Effraie !

Le nouveau numéro de l'Effraie (46) est paru !

Une large partie de la revue est consacrée à des petits passereaux qui ont égayé l'hiver : les sizerins. Après de nombreuses discussions sur le terrain ou dans les réseaux sociaux, il était temps, l'hiver fini, de faire le point sur les observations réalisées dans un contexte d'invasion exceptionnelle.

On y trouvera aussi les résultats des comptages Wetlands, Cormorans et Oiseaux des Jardins.

Et bien sûr la chronique des oiseaux remarquables de cet hiver, dont une Mouette tridactyle, des Macreuses brunes, un Goéland pontique, etc.

Merci à tous ceux qui ont contribué, d'une façon ou d'une autre, à la réalisation de cette revue !

N'hésitez pas à la diffuser largement autour de vous.

 

Sommaire du n°46/2018

Editorial

Des sizerins dans le Rhône durant l’hiver 2017-18 (Tom VELLARD, Dominique TISSIER)

Comptage 2018 des Grands Cormorans dans Lyon Métropole et le département (Christian NAESSENS)

Résultats du comptage Wetlands International du 13 janvier 2018 dans Lyon Métropole et le département (Jean-Michel BELIARD)

Comptage 2018 des Oiseaux des Jardins en hiver (Collectif LPO Rhône)

Chronique : quelques données remarquables de l’hiver 2017-2018 (Rédaction Dominique TISSIER)

Document à télécharger :  l'Effraie n°46
posté par Dominique Tissier
 
jeudi 15 mars 2018
Reptiles
Zones blanches: si vous n'allez pas au serpent...

Parmi les innombrables critères qui différencient ce bas monde du jardin d'Eden, il y a celui-ci: les serpents ne viennent plus d'eux-mêmes se manifester à nous (l'on n'a pas de preuve, il est vrai, qu'Ève ait songé à le saisir sur NaturaList). Il faut les chercher !

Et où les chercher ? D'abord, là où ils ne sont pas connus.

Et où ne sont-ils pas connus ? Pour le savoir, consultez vite la carte remise à jour (au 1er décembre dernier) des zones blanches. (Lien classique: page "État des prospections" dans le menu Reptiles, dans la barre de menus de gauche).

Concentrez-vous sur les zones en blanc (sans données), celles où les données sont peu nombreuses, et aussi les mailles où la seule espèce connue est le Lézard des murailles, situation quasi équivalente au grand blanc en fait de connaissance réelle des populations écailleuses !

N'hésitez pas à contacter la LPO pour obtenir un extrait en gros plan et planifier vos sorties.

posté par Cyrille Frey
page :
|<
<
3
4
5
6
7
8
9
10
11
>
>|
Nbre/page :
nbre : 307

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Rhône
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019