www.faune-rhone.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Effraie des clochers 18-20
       - 
Pic mar 18-20
       - 
Huppe fasciée 2020
       - 
Cisticole des joncs 2020
       - 
Hirondelle de fenêtre 2020
       - 
Hirondelle rustique 2020
       - 
Moineau friquet 19-20
       - 
Oedicnème criard 19-20
       - 
Petit-duc scops 2020
       - 
Pie-grièche écorcheur 2020
       - 
Pouillot de Bonelli 2020
       - 
Tourterelle des bois 2020
       - 
Circaète Jean-le-Blanc 2020
       - 
Hirondelle de rochers 2020
       - 
Hérisson d'Europe 19-20
       - 
Lézard à deux raies (L. vert occidental) 2020
       - 
Crapaud commun ou épineux 2020
       - 
Triton alpestre 2020
       - 
Citron 2020
 - 
Les galeries
Aide, infos et stats
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
Questions fréquentes
  Statistiques d'utilisation
Cartes et listes d'espèces
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Biodiversité des communes
 - 
Cartes de présence
Guides d'utilisation
 - 
Manuels d'utilisation
 - 
Saisie mobile avec NaturaList
 - 
Saisie par listes complètes
 - 
Code de déontologie
 - 
Règles concernant la publication de photos
 - 
Nous contacter
Oiseaux des jardins
 - 
L'observatoire Oiseaux des jardins
 - 
Mode d'emploi et tutoriel
 - 
Aides à l'identification
 - 
FAQ Oiseaux des jardins
 - 
Résultats des comptages
Enquêtes et priorités
  Mortalité (routes, lignes électriques)
    - 
Mortalité sous ligne électrique
    - 
Points noirs collisions routières
 - 
Appels à prospection groupe Alerte
 - 
Biodiversité forestière
  Enquêtes et suivis Oiseaux
    - 
EPOC et listes complètes
    - 
Le STOC-EPS
    - 
Milan royal
    - 
Nicheurs rares et mal connus
    - 
Suivi hivernal SHOC
    - 
Zones blanches à prospecter
    - 
Corbeau freux nicheur Lyon Métropole
Oiseaux
Mammifères
 - 
Atlas et portail régional
 - 
Clés de détermination
 - 
Loutre d'Europe
Reptiles
 - 
Zones blanches et mal connues
Amphibiens
Odonates
Orthoptères
Hyménoptères
Publications
  L'Effraie revue
    - 
L'Effraie: derniers numéros
    - 
L'Effraie: archives
    - 
Index des n°14 à 42
 - 
L'espèce du mois
 - 
Articles et synthèses
 - 
Synthèses communales de biodiversité
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
|<
<
26
27
28
29
30
31
32
33
34
>
>|
Nbre/page :
nbre : 354
 
mercredi 9 juillet 2014
Nouvelle fonctionnalité: saisie de l'heure d'observation

Visionature permet désormais, et ce sur tous les sites, de spécifier l'heure d'une observation. Ce critère peut dès lors être exploité plus commodément que s'il est renseigné dans le champ Commentaires !

Comment faire ?

Lorsque vous transmettez une observation, 1/ cliquez sur la petite icône de calendrier, celle qui vous permet de spécifier une date d'observation si ce n'est pas celle du jour courant. 2/ En bas de cette boîte de dialogue se trouve un champ Heure. Attention: il ne peut être renseigné qu'à la souris, soit en cliquant pour avancer dans les heures ou les minutes (Maj + Clic pour reculer), soit en faisant glisser votre souris, le clic gauche enfoncé. Terminez par OK.

Cette fonctionnalité vous permet de saisir plusieurs observations d'une même espèce, si elles ont été réalisées au même endroit et le même jour. Par exemple, si lors d'un passage matinal, vous observez une Pie-grièche écorcheur mâle isolée sur son buisson, et que le soir le même canton est occupé par la petite famille, vous pourrez saisir les deux données successivement, d'un même élan et au même point de localisation précise, en renseignant les horaires différents. Précédemment, vous auriez été obligé de tout regrouper en une seule donnée, et de détailler dans les Commentaires, sans quoi les deux saisies successives d'une même espèce, le même jour au même point aurait généré un message "Erreur, doublon" !

Pensez aussi à renseigner l'heure pour les migrateurs rares, notamment les grands voiliers observés en vol: cela peut être décisif pour savoir si deux observations de Vautour fauve ou de Grues, le même jour, se rapportent ou non aux mêmes oiseaux observés en plusieurs points de leur traversée du département !

Bonnes observations à tous,

L'équipe Faune-Rhône

posté par Cyrille Frey
 
mercredi 25 juin 2014
C'est l'été, recherchez les Libellules !

Fin 2013, Faune-Rhône s'est enrichi d'un nouveau partenaire: le Groupe Sympetrum, observatoire odonatologique rhônalpin.

Les spécialistes du groupe Sympetrum transmettent à Faune Rhône des données de synthèse, assurent la vérification des données Libellules de notre base... et vous invitent à rechercher plus activement ces bijoux ailés !

Peut-être découvrirez-vous une espèce peu commune: pour mieux les connaître, consultez la liste rouge des Libellules de Rhône-Alpes ...

A vos guides et jumelles !

posté par Cyrille Frey
 
vendredi 30 mai 2014
Exemple d'utilisation des données: l'avifaune d'un petit parc urbain (Parc Bazin, Lyon 3e)

Vous trouverez dans le document PDF ci-joint une synthèse de 4 années d'observations sur un petit parc urbain: le parc Bazin, situé au nord-est du 3e arrondissement de Lyon.

Un site ordinaire, suivi sans protocole officiel ni soutien financier, et qui pourtant livre quelques secrets...

Une illustration des connaissances que l'on peut synthétiser à partir de vos nombreuses contributions à la base Faune-Rhône !

posté par Cyrille Frey
 
vendredi 16 mai 2014
24 mai: À la recherche des Pie-grièche à tête rousse et méridionale sur le plateau des Gras (Ardèche)

La LPO Ardèche vous invite à une prospection pour le recensement des Pie-grièche à tête rousse (Lanius senator) et méridionale (Lanius meridionalis) sur le plateau des Gras.

Rendez-vous le 24 mai 2014 à 8h30 devant la cave coopérative de Saint-Remèze (Ardèche).

Contact, renseignements et inscriptions : Michel Mure (michel.mure@lpo.fr)

Tous les détails dans le document joint !

Document à télécharger :  sortiepiegrieche24mai2014-8806-4831.pdf
posté par Cyrille Frey
 
mercredi 14 mai 2014
24-25 mai: participez au comptage printanier Oiseaux des jardins !

24 & 25 mai : comptage national des oiseaux des jardins !

Pour la seconde année, l’Observatoire des oiseaux des jardins invite tous les citoyens à réserver 1h de leur week-end du 24 et 25 mai pour compter les oiseaux de leur jardin. Comme le comptage de janvier dernier (dont les résultats sont encore en cours de traitement), il permettra d’évaluer la richesse écologique des jardins et d’effectuer un suivi des populations d’oiseaux communs durant la saison de reproduction.

Comment participer ?

  • Choisir un jour de comptage, soit le samedi 24, soit le dimanche 25.
  • Trouverle lieu ! Il peut s’agir d'un jardin privé, d'un parc public, de son lieu de travail...
  • Observer et noterdurant 1h tous les oiseaux qui visitent son jardin. Le créneau horaire d'observation est libre. En cette saison la matinée reste le moment le plus propice à l’observation !
  • Saisirses observations sur le site de l'Observatoire ou directement sur la base Faune de votre département. Si vous n'êtes pas encore inscrit, cela ne vous prendra que quelques petites minutes ! (pour saisir vos observations, rendez-vous dans la rubrique Participer/Oiseaux des jardins/Transmettre les observations de mon jardin).

Qui peut participer ?

Tout le monde ! Il n’est pas nécessaire d’être un expert. Pour aider les participants, une fiche de reconnaissanceest téléchargeable sur le site.

Où compter les oiseaux ?

Le comptage doit être réalisé dans un jardin. Un jardin privé est idéal mais pour les personnes n’ayant pas la chance d’en posséder un, il est tout à fait possible de compter les oiseaux d’un balcon ou même d’un jardin public (une autre façon de découvrir ces espèces urbains !).

Un conseil, un problème, une question ?

L’équipe de l’Observatoire est là pour vous apporter son aide, que ce soit pour un problème d’identification ou de saisie de données. N'hésitez pas à nous contacter !

Pour vous aider lors de ce comptage, une fiche de terrain est à votre disposition au téléchargement ici: Fiche de comptage des oiseaux des jardins.

Rappel du comptage de mai 2013

Les résultats du comptage de mai 2013 sont disponibles sur le site de l’Observatoire ici.  Plus de 20 000 oiseaux de 134 espèces différentes avaient été observés sur 749 jardins. Record à battre cette année !

posté par Cyrille Frey
 
lundi 14 avril 2014
"Devine qui vient nicher chez moi ?" Participez à l'enquête !

Vous avez un ou plusieurs nichoirs dans votre jardin ? De mi-avril à fin septembre, contribuez à notre grande enquête de science participative " Devine qui vient nicher chez moi ? ".

La LPO vous propose un formulaire de saisie spécifique (ci-dessous). N'oubliez pas de transmettre également vos observations sur Faune Rhône !

enquetedevinequivientnicherCiblée sur les nichoirs, cette enquête alimente l'observatoire des oiseaux des jardins, créé en partenariat avec le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) de Paris.

Pour mieux évaluer les populations d'oiseaux devenus rares, la LPO a lancée en 2010 une opération annuelle d'ampleur nationale afin d'inciter les propriétaires de jardins à installer des nichoirs et à noter les espèces cavernicoles qui viennent s'y installer.

Baptisée " Devine qui vient nicher chez moi ? ", l'opération vise à :

  • collecter des informations sur l'occupation des nichoirs par espèces et par type de nichoirs,
  • développer les nichoirs les mieux adaptés aux espèces en déclin
  • évaluer l'impact des changements climatiques sur la reproduction des oiseaux.

> Participez à l'enquête.

posté par Cyrille Frey
 
samedi 29 mars 2014
Le Coucou arrive plus tôt... mythe ou réalité ?

Les premiers Coucous sont là !

Non pas sur les talus (ça, ça fait un moment), mais dans les bois, et donc dans votre base naturaliste préférée bien sûr. L’Histoire retiendra donc le 22 mars comme première donnée de Coucou dans le Rhône, sauf coup de théâtre.

 

« 22 mars ? Mais dites, c’est tôt ça !

De mon temps, le Coucou, c’était le 10 avril ! »

 

Peut-être… Et bien regardons ! L’avantage de nos bases, c’est qu’elles nous permettent d’aller vérifier très vite ces souvenirs et ressentis !

 

Alors, le Coucou gris arrive-t-il réellement de plus en plus tôt ?

A première vue, il semblerait que oui. Voici un graphique présentant le quantième du jour de la première donnée - c’est-à-dire son numéro d’ordre, avec 1 pour le 1er janvier, et 365 ou 366 pour le 31 décembre - année par année depuis 1984.

Quelques données atypiques (1er mars, 26 février…) ont été écartées comme relevant assez probablement d’une erreur de saisie, surtout lorsqu’elles sont nettement plus précoces que le reste des données du millésime. La date la plus précoce retenue est un 14 mars. D’autre part, les années 1996 et 1997 avaient été particulièrement prolixes en données de Coucou de mars.

 

Le graphique parle de lui-même : la première mention du Coucou gris par les contributeurs des bases successives de la LPO Rhône est de plus en plus précoce. Le tableau donnant la date moyenne de première observation par décennie est tout aussi explicite :

Décennie

Date moyenne d'arrivée

1980

6 avril

1990

28 mars

2000

29 mars

2010

22 mars

C’est donc un recul de deux semaines en trente ans. Naturellement, une explication bondit à l’esprit : « c’est le réchauffement climatique ! »

Peut-être. Toujours est-il qu’il faudrait pour cela qu’il se traduisît, aussi bien sur les zones d’hivernage que sous nos latitudes, d’une manière propre à donner le signal à des oiseaux qui ne peuvent évidemment déceler l’existence de températures accueillantes depuis leurs quartiers d’hiver d’Afrique australe. D’autre part, on ne peut exclure l’existence de biais :

- notre calcul ne se base que sur une moitié de décennie, pour celle en cours, bien évidemment, et on constate que la date d’arrivée était restée stable au cours des deux précédentes,

- d’autre part, la première mention concerne généralement des oiseaux non chanteurs, le premier chant étant noté, avec une certaine stabilité, autour du 1er avril depuis les années 1990. Les dernières années, avec l’introduction des bases en ligne et notamment de Faune Rhône, se sont traduites par une forte augmentation du nombre de données transmises. Que cela reflète une véritable hausse de la pression d’observation ou juste une transmission plus complète des données réellement collectées sur le terrain, il est tout à fait possible que cette croissance suffise à expliquer le nombre plus élevé de données de Coucou gris précoces dans les fichiers…

Néanmoins, le phénomène questionne par son ampleur et mérite d’être relevé. C’est aussi une belle occasion de confronter nos ressentis de terrain avec la réalité tangible des données transmises, et une preuve de l’importance de cette transmission !

Merci à tous les contributeurs, auteurs de « premières » départementales annuelles pour le Coucou, bien trop nombreux pour être tous cités.

Bonnes observations à tous !

Document à télécharger :  Les_premiers_Coucous_sont_la-7479.pdf
posté par Cyrille Frey
 
jeudi 20 mars 2014
Nidification des Busards dans le Rhône: le bilan 2013 est paru

2013, une année catastrophique pour les Busards nicheurs du Rhône ?

Pas tant que ça, grâce aux efforts de la LPO ! Découvrez tous les détails dans le bilan du suivi... et n'hésitez pas à rejoindre les rangs des "busardeux" !

Document à télécharger :  Suivi_Busards_Rhone_2013-1723.pdf
posté par Cyrille Frey
 
mercredi 12 mars 2014
En 2014, ne les délaissez plus !

Les chiffres sont terribles. Accablants, même.

En 2013, treize communes du Rhône n’ont pas eu la joie de voir passer un contributeur de Faune-Rhône. Délaissées, oubliées, livrées à la jachère de connaissances, au déclassement naturaliste, objet des lazzi du gotha et des huées de la foule, elles fuient les regards et les micros.

Et pourtant.

Vous n’allez pas nous dire qu’il n’y a pas d’oiseaux à Azolette, Cenves, Champagne-au-mont-d’Or, la Chapelle-de-Mardore, Cours-la-Ville, Emeringes, Juliénas, Marnand, Moiré, Pont-Trambouze, Regnié-Durette, Salles-Arbuissonnas ou Thizy !

STOP ! Je vous vois venir : Thizy, Marnand et la Chapelle-de-Mardore ont toutes fusionné dans Thizy-les-Bourgs, qui n’est pas vide de données, et donc ça n’en fait que dix. Pas question ! Ce n’est pas une excuse – du moins tant que Faune Rhône n’aura pas intégré le nouveau périmètre.

Bref !

Ne livrez pas ces territoires à l’abandon ornithologique !

Sauvez-les de l’exclusion !

Consacrez-leur quelques matinées de ce beau printemps…

… et comme, peut-être, vous ne voyez pas trop où peuvent se trouver certaines d’entre elles, voici la carte !

posté par Cyrille Frey
 
lundi 17 février 2014
Homologation régionale: une procédure accélérée pour les données accompagnées de photos

De nombreuses données d'espèces soumises à homologation régionale nous sont désormais transmises accompagnées de photos, souvent tout à fait probantes.

Jusque-là, l'homologation de ces données nécessitait l'envoi de la fiche d'homologation traditionnelle.

Désormais, ces données pourront être directement homologuées par le CHR sur la base de la donnée saisie dans Faune-Rhône. Un vérificateur prendra contact avec vous et transmettra également le lien vers la donnée au CHR afin que celui-ci puisse se prononcer. L'homologation de votre donnée pourra ainsi se faire, si tout se passe bien, sous une semaine. Les observations ultérieures d'un individu déjà dûment homologué (ex: un Plongeon qui séjourne tout l'hiver sur un plan d'eau...) ne nécessiteront pas de procédure et seront classées validées.

Pour toutes les données saisies sans document photo ou sonore probant, la procédure reste identique: remplissage et envoi de la fiche CHR classique.

La procédure accélérée ne concerne que les espèces CHR. Pour les espèces soumises à homologation nationale, rien ne change.

Et bien entendu... que cette procédure ne vous fasse pas céder au démon de la photo prise de trop près ! L'équipe Faune Rhône vous fait confiance.

Bonnes observations à tous.

posté par Cyrille Frey
page :
|<
<
26
27
28
29
30
31
32
33
34
>
>|
Nbre/page :
nbre : 354

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Rhône
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020