www.faune-rhone.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Effraie des clochers 18-19
       - 
Pic mar 15-19
       - 
Bergeronnette printanière 2019
       - 
Cisticole des joncs 18-19
       - 
Hirondelle de fenêtre 2019
       - 
Hirondelle rustique 2019
       - 
Martinet à ventre blanc 2019
       - 
Martinet noir 2019
       - 
Moineau friquet 17-19
       - 
Oedicnème criard 2019
       - 
Pie-grièche écorcheur 2019
       - 
Pouillot de Bonelli 2019
       - 
Tourterelle des bois 2019
       - 
Circaète Jean-le-Blanc 2019
       - 
Pouillot fitis 2019
       - 
Bondrée apivore 2019
       - 
Hérisson d'Europe 18-19
       - 
Lézard à deux raies (L. vert occidental) 2019
       - 
Triton alpestre 2019
       - 
Citron 2019
       - 
Osmia (Osmia) cornuta 2019
       - 
Anthophora (Anthophora) plumipes 2019
 - 
Les galeries
Aide, infos et stats
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
Questions fréquentes
  Statistiques d'utilisation
Cartes et listes d'espèces
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Biodiversité des communes
 - 
Cartes de présence
Guides d'utilisation
 - 
Manuels d'utilisation
 - 
Saisie mobile avec NaturaList
 - 
Saisie par listes complètes
 - 
Code de déontologie
 - 
Règles concernant la publication de photos
 - 
Nous contacter
Oiseaux des jardins
 - 
L'observatoire Oiseaux des jardins
 - 
Mode d'emploi et tutoriel
 - 
Aides à l'identification
 - 
FAQ Oiseaux des jardins
 - 
Résultats des comptages
Enquêtes et priorités
  Mortalité (routes, lignes électriques)
    - 
Points noirs collisions routières
    - 
Mortalité sous ligne électrique
 - 
Appels à prospection groupe Alerte
 - 
Biodiversité forestière
  Enquêtes et suivis Oiseaux
    - 
EPOC et listes complètes
    - 
Le STOC-EPS
    - 
Faucon crécerelle nicheur à Lyon
    - 
Moineau domestique Lyon Métropole
    - 
Milan royal
    - 
Nicheurs rares et mal connus
    - 
Suivi hivernal SHOC
    - 
Zones blanches à prospecter
Oiseaux
Mammifères
 - 
Atlas et portail régional
 - 
Clés de détermination
 - 
Loutre d'Europe
Reptiles
 - 
Enquête participative Orvet fragile
 - 
Zones blanches et mal connues
Amphibiens
Odonates
Orthoptères
Hyménoptères
Publications
  L'Effraie revue
    - 
L'Effraie: derniers numéros
    - 
L'Effraie: archives
    - 
Index des n°14 à 42
 - 
Articles et synthèses
 - 
L'espèce du mois
 - 
Synthèses communales de biodiversité
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
|<
<
5
6
7
8
9
10
11
12
13
>
>|
Nbre/page :
nbre : 298
 
mercredi 3 janvier 2018
Oiseaux
L'espèce du mois: Grand bec-en-scie, l'envahisseur qui venait du froid

(toi aussi, fais du clic avec une titraille racoleuse)

Pourquoi bec-en-scie ?

Pourquoi envahisseur ?

Pourquoi venu du froid ?

Pourquoi y a-t-il le Harle bièvre plutôt que rien ?

Vous le saurez en cliquant sur le PDF, bien entendu !

Document à télécharger :  Harle_bievre_janvier_2018-9965.pdf
posté par Cyrille Frey
 
samedi 23 décembre 2017
Joyeuses fêtes à tous !

En cette fin d'année, nous approchons des 850 000 données et des 140 000 pour la seule année 2017.

À ce rythme, dans un an, nous fêterons le million !

Il n'est donc que temps de vous dire à tous: merci !

La LPO Rhône et toutes ses associations partenaires vous souhaitent d'excellentes fêtes, emplies de contemplation et d'émerveillement sans cesse renouvelé devant les splendeurs du monde vivant.

posté par Cyrille Frey
 
vendredi 22 décembre 2017
Les carnets au feu, les données sur Faune-France !

Mais qu'est-ce qu'il dit lui ?

Non, certes non, ne voyez pas là un manifeste technolâtre qui serait doublement déplacé. Je parle de vos vieux carnets qui sédimentent au fond d'un placard et que vous n'auriez pas encore - horresco referens - saisi sur Visionature... Quand la pluie, le froid, la boue, les balles perdues dissuadent de courir le Bouvreuil trompette en Beaujolais, pourquoi ne pas vous mettre à jour, sur Faune-Rhône et ailleurs?

Mais Faune-France alors ? Le site Visionature national vous renverra certes sur le site local chaque fois qu'il en existe un, c'est-à-dire presque partout hors Normandie, Picardie, Flandre, Artois, Pyrénées et Corse. Mais il fait mieux: tous les taxons y sont ouverts même s'ils ne le sont pas en local. Seule exception: les chauves-souris, décidément trop difficiles à identifier sans matériel.

Vous pouvez donc y saisir les ascalaphes, les écailles chinées, les grands capricornes et autres vers luisants observés dans le Rhône où ces taxons ne sont pas ouverts. Des vérificateurs nationaux s'en chargeront.

Répétons-le: toute donnée est intéressante, eût-elle cinquante ans: davantage d'historique ne nuit jamais à personne.

Autrement dit, que vos carnets contiennent des coléos beaujolais, des serpents bretons, des lampyres lorrains ou même des écrevisses ligériennes, direction Visionature !

posté par Cyrille Frey
 
jeudi 21 décembre 2017
Oiseaux
Encore un site ! L'EuroBirdPortal !

Lassé de l'hiver ? Rêvez au printemps en consultant les cartes de migration sur l'EuroBirdPortal !

Ce portail, qui permet la visualisation des variations de répartition de 105 espèces migratrices, a étendu sa couverture aux pays des Balkans, à la Hongrie, la Turquie, l'Estonie ainsi qu'à Chypre et Israël.

Soutenu par un programme LIFE de l'Union européennne, l'EuroBirdPortal conforte son statut de plus grande et plus dynamique enquête de science participative européenne.

Cette nouvelle version de l'outil de visualisation s'est enrichie de plus de 40 millions de données en 2016 et présente désormais des cartes animées pour 105 espèces migratrices et 7 années de suivi. Elle dispose de nombreuses nouvelles fonctionnalités (zoom, nouveaux modes de représentation...) et d'un nouveau design.

C'est l'un des innombrables usages des données que vous partagez sur Faune-Rhône et les autres sites Visionature.

Grace à vos contributions, nous disposons aujourd'hui des données nécessaires à la compréhension des changements de comportement migratoire des oiseaux, comme l'émergence d'une nouvelle voie migratoire empruntée par les Grues cendrées dans le sud de l'Europe (passage au sud des Alpes et le long de la côte méditerranéenne française). Il est par ailleurs possible aujourd'hui d'évaluer l'influence des épisodes météorologiques et des changements cimatiques sur le déplacement des oiseaux. 

Les partenaires de Faune-France, portail national qui contribuent activement à l'EuroBirdPortal, sont heureux de vous inviter à découvrir ce nouvel outil de visualisation et à explorer toutes ses fonctionnalités. Grand merci à tous nos contributeurs qui participent activement à l'émergence de projets aussi remarquables que l'EuroBirdPortal.

Pour explorer l'EuroBirdPortal : http://www.eurobirdportal.org/ebp/fr/

 

posté par Cyrille Frey
 
lundi 18 décembre 2017
L'Effraie 45 est parue ! - décembre 2017

Voici le numéro 45 de notre revue trimestrielle L'Effraie.

Vous y trouverez plusieurs articles sur les observations récentes du département du Rhône et Lyon Métropole : Traquet du Groenland, Goéland pontique, gobemouches, le point sur les couples nicheurs de Faucon pèlerin, la chronique postnuptiale 2017 et une analyse de la situation préoccupante de notre Moineau domestique à Lyon.

Merci à tous les participants : rédacteurs, photographes, relecteurs, etc...

Au Sommaire du n°45/2017                    

Le Traquet motteux du Groenland Oenanthe oenanthe leucorhoa, un  Inuit "in translation" dans le Rhône.

Loïc LE COMTE

L’extinction du Moineau domestique est-elle programmée ?

Cyrille FREY

Le Goéland pontique : présence hivernale dans le Rhône et Lyon Métropole

Tom VELLARD

Important passage postnuptial de gobemouches en 2017

Cyrille FREY, Dominique TISSIER

Les Faucons pèlerins de Lyon Métropole en 2017

Pascal GALGUEN

Chronique : quelques données remarquables de la migration postnuptiale 2017

Rédaction Dominique TISSIER

Document à télécharger :  L'Effraie 45 - LPO Rhone
posté par Dominique Tissier
 
mardi 5 décembre 2017
Oiseaux
Un hiver de SHOC

Des Grosbecs!

Des Sizerins ! Des pinsons ! des tarins ! des perroquets ! enfin presque !

Il s'annonce bien cet hiver non ? Vous n'avez donc aucune excuse pour ne pas prendre en charge un carré SHOC. Nous n'accepterons rien, ni rhume, ni piscine, ni aqua-poney (et si vous ne voulez pas croire que l'aqua-poney existe, regardez ici)

Le SHOC a pour but de compter les oiseaux de l'hiver en milieu agricole, car les effectifs de fringilles et d'alouettes semblent dégringoler. Il y a donc de l'enjeu !

Qu'est-ce qu'un carré SHOC ? C'est un carré STOC mais en hiver (jusque-là ça se tient). Au lieu de points, il s'agit de réaliser des transects de cinq cents mètres en notant évidemment tous les oiseaux hivernants. Par exemple, en pièce jointe vous pouvez voir la carte des transects du carré de Saint-Martin-en-Haut. Ces petits tronçons de campagne sont à prospecter une fois autour de mi-décembre et une fois vers la mi-janvier. La saisie se fait sur Faune-Rhône à l'aide d'un module analogue au module STOC (il ne faut donc pas saisir vos données à mesure sur NaturaList !)

C'est vous qui définirez vos transects (sauf si vous adoptez un carré précédemment suivi par un autre observateur), sur carte ou après une première visite sur place.

Où se trouvent les carrés SHOC ? Et bien, l'idée étant de suivre en hiver des carrés qui sont prospectés au printemps pour le STOC, il y en a de partout. Si donc le protocole vous tente, contactez la LPO en indiquant un secteur du département et nous vous proposerons un carré, les accès au module spécifique, et le mode d'emploi pour tracer vos transects (c'est très simple).

Nous vous attendons nombreux !

posté par Cyrille Frey
 
vendredi 1 décembre 2017
Oiseaux
L'espèce du mois: le Grosbec casse-noyaux

Il y a encore sept ans, personne ne connaissait le Grosbec.

Non j’exagère bien sûr, mais figurez-vous que Faune-Rhône ne contient que 224 données de ce bel oiseau antérieures au 1er octobre 2010, contre plus de 3000 depuis. La raison principale : un afflux spectaculaire et dûment annoncé par les réseaux ornithos, au cours de l’hiver 2011, qui a sans doute permis aux observateurs de se « faire l’oreille » sur cette espèce discrète et d’identification auditive délicate. Ni les « pit pit » ni les « siiiirp » émis en vol ne sont plus inconnus des ornithos du coin… Ni la silhouette en fuseau entourée des ailes à large barre claire.

Pour en savoir plus sur ce charmant volatile, ouvrez le PDF !

Document à télécharger :  GrosBecDec2017-7857.pdf
posté par Cyrille Frey
 
jeudi 23 novembre 2017
Oiseaux
Oiseaux: osez faire des listes !

Des listes de courses ?

Des listes au père Noël ?

Des listes de Schindler ?

Mais non !

Des listes complètes des espèces vues !

Nous avons déjà parlé ici des modes de saisie possibles.

Répétons-le : rien ne vaut une bonne liste !

La liste complète consiste à utiliser l’une des options offertes par Visionature pour indiquer qu’en un lieu et dans un laps de temps donné vous avez véritablement noté et compté toutes les espèces dont vous avez repéré la présence. Et donc que si vous n’avez pas saisi une espèce c’est qu’elle n’était pas là. Ou que telle le fourbe Tartare, elle s’tait cachée.

Il faut donc renoncer à tous les « Non compté », les « 1 Harle piette, + les habituels » (sic), les « je vais pas noter les moineaux quand même » (au fait, savez-vous qu’ils sont en voie de disparition ?).

Inutile de vous faire un dessin sur l’utilité de cette pratique : il est bien plus facile d’analyser scientifiquement de telles salves de données « garanties complètes ». Et de la sorte nous ne risquons pas de manquer le début d’un changement de phénologie, ou pire, d’une disparition, comme ce fut cuisamment le cas pour le Moineau friquet…

Allez, on va vous faire ce dessin, quand même…

Observatrice effectuant un suivi de migration par liste complète.

Enluminure du XIIe siècle.

À ce jour nous n'enregistrons que 10% de données sous forme de listes (sans compter les données "Oiseaux des jardins", STOC et SHOC, qui sont par nature des listes). La marge de progression est donc énorme.

Comment faire ?

Sur NaturaList : rien de plus simple. Depuis la page d’accueil (celle qui précède la carte), cliquez sur l’icône en forme de classeur en haut à droite et vous entrez dans le mode liste (alias formulaire).

Sur le site : c’est un peu plus compliqué car la fonctionnalité n’apparaît que si vous cliquez sur la pastille orange d’un lieu-dit. Choisissez alors « Remplir un formulaire journalier ». Spécifiez le créneau horaire de votre liste, surtout si vous en avez réalisé plusieurs sur le même lieu-dit le même jour. Vous pourrez alors indiquer une localisation précise au volatile près.

Observateur réalisant une liste journalière complète – Mont Saint-Rigaud, janvier 2017

Combien de temps ?

Ethnologues en présence des restes d’un observateur n’ayant jamais retrouvé le bouton « Terminer la liste » sur son smartphone

Peu importe. Idéalement toutefois, au moins durer 5 minutes et pas plus de deux heures ; surtout si vous tenez à éviter la fin ci-dessus. Plus courtes, elles seront très incomplètes, plus longues, l’observateur perdra beaucoup d’attention et la pression d’observation se diluera. Si vous restez très longtemps sur un site d’observation, il peut être plus intéressant de faire plusieurs séries de liste de 10 minutes, plutôt qu’une longue liste s’étalant sur toute une journée par exemple.

Et si je ne reconnais pas tout ?

Évidemment, les listes des ornithologues débutants ne seront probablement pas aussi complètes que celles des naturalistes les plus expérimentés. Ce n’est pas grave, il existe des modèles pour corriger ces biais. De sorte qu’une liste de débutant est bien plus exploitable scientifiquement qu’une longue série de données saisies isolément par un spécialiste.